• Salut tout le monde!

    La forme? Ici...c'est mort! Y'a pas un chat au bureau! Enfin, si, j'ai ma collègue Greluche qui est à côté de moi...mais vu que nos conversations se limitent à "bonjour"; "au revoir"; "bon appétit"...on a vite fait le tour!

    Pas un petit client en vue! Et moi...ben faut quand même que je fasse mes 7h de travail par jour! C'est quand même mal foutu ça, hein! Qui dit absence de client, dit pas grand chose à foutre de mes journées (pour ne pas dire rien du tout!) alors les journées me paraissent un peu longues! Du coup, je bosse un peu mon anglais, je viens vous rendre visite, je m'occupe un peu du club de judo...bref, je m'occupe comme je peux! Mais je ne vais pas me plaindre d'être payée à ne rien faire!

     

    Je ne sais pas si vous savez, mais avec Namoureux on essaie de se trouver un petit nid douillet à acheter. Bien évidement, on ne trouve pas vraiment ce qu'on cherche (et on ne cherche pas très intensément, il faut bien le reconnaître!) mais il y a comme qui dirait une incompatibilité entre ce que nous recherchons (surface, terrain, localisation) et notre budget! Alors en attendant de gagner au loto, je me balade de temps à autre sur les sites d'annonces immobilières. Pendant les vacances, j'avais trouvé 4 annonces qui me paraissaient intéressantes. Je chope donc Namoureux un soir et je lui montre mes trouvailles. Banco! Mes trouvailles lui plaisent aussi, je vais pouvoir contacter les différentes agences pour espérer visiter ces maisons. 

    Sur les 4 coups de fils que je lance : 2 aboutissent sur une personne qui m'annonce que la maison est en compromis donc il n'y a plus de visite, 1 qui aura toujours sonné dans le vide et enfin, le dernier avec un gars étrange au bout du fils : 

    "- Bonjour, j'aurais aimé des renseignements sur telle maison

    - oui, bien sûr, je vous écoute

    - Est-ce qu'il y a des travaux à prévoir?

    - oulàlà! Oui! Beaucoup de travaux! Il y a toutes les peintures à refaire, le carrelage, il faut faire tomber un mur intérieur...

    - oui, bon, ben ça, ce sera selon notre goût...mais elle est habitable en l'état?

    - Ah ben moi, je n'habiterais pas là-dedans!

    -...

    - L'électricité est aux normes mais faut la faire vérifier...non, non...ce n'est pas habitable en l'état!

    - ok...je pourrais avoir des photos supplémentaires montrant l'intérieur de la maison?

    - Y'en a pas sur le site?

    - non

    - c'est parce que l'intérieur est moche!

    -..."

     

    J'avais l'impression que le gars faisait tout pour ne pas vendre cette maison! Mais bon, je suis un têtue et vue que c'est un peu ce qui s'est passé avec l'agence qui nous loue notre logement actuel et ce manque d'entrain cachait un joli petit nid qui a fait chavirer notre coeur, je demande quand même à visiter cette maison!

    Le rendez-vous fut pris pour samedi dernier.

    Namoureux et moi étions au lieu de rendez-vous en avance, sous la pluie et nous attendions sagement le gars bizarre qui ne voulait pas vendre la maison!

    L'heure du rendez-vous arrive...mais pas le gars que nous attendons!

    30 minutes après l'heure convenue, je reçois un appel téléphonique. Je reconnais le numéro de téléphone du gars, mais au bout du fil, rien, nada. Enfin, si, j'exagère! J'avais juste l'impression que le téléphone était tombé dans l'eau! Je n'entendais rien d'autre que des bloup-bloup-bloup suspects!

    Je raccroche en maudissant les téléphones portables. Puis, le gars essaie à nouveau de m'appeler. Cette fois-ci, j'arrive à entrer en communication avec lui et il m'annonce qu'il va avoir du retard! Non? Sans blague? ça fait 30min qu'on t'attend hé, crétin des Alpes!

    Bref, je préviens Namoureux qui avait quitté la voiture (il ne pleuvait plus) pour partir à l'aventure (grosse aventure! Faire le tour de la place...si, si, si, je vous assure...grosse aventure!) que le gars arrive et, effectivement, quelques minutes plus tard, le gars débarque.

    Serrage de paluche, et nous voilà repartis en voiture pour aller visiter cette maison. 

    C'est la première fois que nous allons visiter une maison en vue d'un achat! Je suis toute émoustillée! Qu'est-ce que ça va donner? Est-ce que ça va nous plaire? Est-ce qu'on ne risque pas de passer à côté d'un énorme défaut?

    Nous arrivons devant la dite maison...Namoureux et moi avons exactement la même réaction en même temps : ben, c'est la maison que nous avions vu sur une annonce d'une autre agence, avec d'autres photos et que nous avions éliminer de notre pré-sélection pour cause de mauvais emplacement! Et pour cause! La maison est contre un entrepôt de stockage d'une énorme usine! On a beau te dire que c'est un environnement calme...permettez-moi d'en douter! 

    Mais vu que nous sommes sur place (et que nous avons attendu le gars pendant plus d'une demi-heure!), nous allons quand même la visiter cette maison.

    On commence par visiter le terrain...jardin fort sympathique (si on oublie qu'il y a la zone d'entrepôt juste derrière!) fermé...sauf du côté de la route (mais je ne crois pas me tromper en vous disant que ce n'est pas l'absence d'une barrière qui nous empêchera d'acheter si on trouve la perle rare!) Le jardin me plait! Il y a bien sûr quelques trucs à faire, débroussailler par-ci par-là, planter des jolies fleurs, tailler quelques arbres...mais ça va! De là, on va voir une grande grange. Moui...pourquoi pas! On ne va pas cracher sur une grande grange! Y'a du potentiel! On ne peut pas en faire grand chose en l'état, mais pourquoi pas!

    Enfin, on rentre dans la maison! Vous en conviendrez que c'est quand même le point central de notre visite! On entre sur une cuisine minuscule et toute en longueur...qui donne sur un minuscule hall qui désert une salle de bain et une pièce (bureau-chambre-maison close...vous pouvez bien en faire ce que vous voulez!) Et c'est tout! Si, si, si! Je vous assure! C'est tout! Si vous voulez voir le reste, qui est à l'étage...il faut ressortir! Aucun moyen de faire communiquer ces deux étages autrement qu'en passant par l'extérieur!

    Soit...montons à l'étage. Pour y arriver, il nous faut emprunter un mini-balcon super étroit. Alors, ok, je veux bien, le lierre qui pousse le long du balcon a pris de l'ampleur puisque cette maison n'est plus habitée depuis 2 ans...mais même en imaginant du lierre en moins...le balcon reste étroit! ça va pas faciliter l'emménagement! Et encore! S'il n'y avait que ça! Ce serait l'histoire d'une journée de galère! Mais essayons de nous projetons un tantinet dans le futur. Nous faisons parti de ces couples complètement suicidaire qui espère un jour former une famille...une simple poussette ne passerait pas sur ce balcon tellement il est étroit! Bon, en même temps...le bois du balcon est tellement pourri que tu te crois dans un épisode de Koh Lanta et qu'il te faut traverser un pont de singe qui surplombe un vide incroyable avant de pouvoir atteindre ta porte d'entrée! Dans l'idéal, il faudrait refaire le balcon avec des planches un peu plus solides...et tant qu'on y est, élargir un peu le balcon! ça commence à faire : trouer le plafond pour faire passer un escalier intérieur pour que les 2 étages communiquent et refaire entièrement le balcon.

    Bon, on arrive sans encombre (et sans passer à travers les planches du balcon) à la porte d'entrée de la maison qui débouche...sur une deuxième cuisine. Je ne suis pas fan des portes d'entrées qui débouchent sur la cuisine...et ça fait déjà la deuxième fois que je vois ça dans la même maison!

    J'observe la cuisine...un lavabo (à refaire), une arrivée d'eau pour un éventuel lave-vaisselle (summum de l'évolution que nous n'avons pas encore atteint!), quelques prises pour un frigo...un four...heu...les deux rentreraient là? Pas sûr, hein! Quant à penser ajouter un plant de travail...on oublie!

    Ok, je passe dans la pièce à côté...le salon.

    Ce salon a une porte qui donne sur le balcon...mais elle a été condamnée avec des gros clous pour favoriser l'entrée par la cuisine...Bon, ok. Namoureux pose alors LA question : quelle est la hauteur du plafond? 2,3m? Mauvaise réponse! Avec certains de nos meubles qui font 2,4m...ça va pas le faire!

    Mais bon, nous continuons le tour du propriétaire. 1ère chambre (qui donne sur la cuisine...et pourquoi pas dormir directement dans la cuisine tant qu'on y est?), 2ème chambre, 3ème chambre...ok...pas beaucoup de prises, m'enfin on n'est plus à ça près! Simple vitrage à toutes les fenêtres...

    Et pour finir, au bout du couloir, un espèce de hall que je n'ai pas réussi à identifier! Ce n'est pas un hall d'entrée puisqu'il n'est pas à l'entrée! Ce n'est pas un hall de salon parce qu'il est à l'autre bout de la maison...bref, un espace qui ne sert strictement à rien!

    Je reviens en direction de la cuisine, en face des chambres, un placard, une buanderie, une salle de bain minuscule, des toilettes si petites que tu peux tenir les 4 murs en même temps pour être sûr que rien ne s'écroule. 

    L'électricité a été coupée, on fait donc la visite sans lumière artificielle. Oui, mais voilà...à 13h, au mois d'août (certes, il y avait des nuages!) c'était super sombre! Je ne peux pas vous dire à quoi ressemblait la buanderie, ni quelle était la couleur des toilettes, quant à vous décrire la salle de bain...pas possible non plus!

    Bref, tout cela ne nous a pas convenu et Namoureux et moi sommes tombés d'accord sur un point : on va continuer à chercher notre nid douillet!

     

     


    4 commentaires
  • Comme vous pouvez le constater aux nombres d'articles écrits...c'est le calme plat par chez moi! Pas de client à recevoir en vue et la semaine prochaine, c'est encore plus mort! Donc je viens déblatérer des conneries par ici!

    Aujourd'hui, considérons un sujet fort intéressant : l'équipe féminine de travail.

    Pourquoi je vais parler de ça? Parce que nous sommes trois nanas dans mon bureau, pas un seul mec à l'horizon (sauf si on pose le pied en dehors du bureau! Les martiens ne sont pas en voie de disparition, que tout le monde se rassure!) et hier, en papotant avec Namoureux, en lui racontant mes petites histoires de bureau, je l'entends me dire "pffff, les équipes féminine...." 

    Il faut bien l'avouer, les équipes féminines...pire que la peste et le choléra réunis! Crêpage de chignon et ragots à gogo! Claques qui se perdent...bonjour!

    Déjà, il faut connaître la base : il faut médire! "Je médis donc je suis" telle est la devise des équipes féminines : "T'as vu? Machine elle a de la moustache!" ; "et bidule? ça fait 2 jours de suite qu'il porte les mêmes vêtements, dégueulasse" ; "Et tu te souviens quand Truc avait les chaussures qui faisaient "crouik-crouik" un jour de pluie? Non mais franchement! Les gens ne savent pas s'habiller! On ne met pas des chaussures qui grincent un jour de pluie! C'est comme tout ceux qui s'habille avec Telle marque...la hooooooooooooooonte!"

    Et toi, tu es là...à te demander si la marque que tu portes trouve grâce à leurs yeux, si les couleurs de tes vêtements sont bien assorties et tu pries pour que tes chaussures ne grincent par sur le lino un jour de pluie!

    Voici la base du discours d'une équipe féminine. Une fois que tu maîtrises ça, il faut apprendre à maîtriser l'art du crêpage de chignon! Très important! Prenez donc exemple sur la greluche qui me sert de collègue : quand je lui dis bonjour, elle ne me répond pas ; quand je lui pose une question, elle me répond en m'aboyant dessus...allez-y! Entraînez-vous! Vous allez voir, vous allez passer maître du crêpage de chignon et vous serez prête à travailler avec des nanas!

    Ah...autre point important : l'heure de déjeuner. Un petit exemple vaut mieux qu'une longue explication!

    L'autre jour, mes deux chères collègues et moi-même recevons une invitation pour manger avec un autre collègue (venant de Mars!) Le jour venu, les deux nanas qui me servent de collègues aperçoivent le gars qui nous a invité dans le couloir...les deux greluches sortent en catastrophe du bureau, alors que je met mon ordi en veille et l'une d'elles me dit "bon, ben bon appétit"...et les deux greluches partent rejoindre le gars et tous les 3 partent manger ensembles. Morale : pour une excellente ambiance dans une équipe de nanas il vous faut inviter votre collègue à un déjeuner puis lui faire bien comprendre que, en fait, elle n'est pas la bienvenue et partir, tout sourire vers le resto en laissant votre collègue comme deux ronds de flan à son bureau!

     

    Et pour couronner le tout, vous pouvez aussi vous entraîner à faire votre chef alors que vous n'êtes pas chef! C'est un art assez délicat qui consiste à demander des comptes à vos collègues sur leurs heures supplémentaires.

    ça donne ce genre de chose : "heu, Miss Obou...je vois que pour le mois de juin tu as mis 7h30 d'heure supplémentaires et que tu demandes à ce qu'elles soient payés...mais je ne comprend pas...tu aurais du faire seulement 4h sup' et sur 2 jours...pas 7h30 sur une semaine"...Je reste calme. Et je lui explique (alors que j'aurais pu l'envoyer chier, on est bien d'accord! Mais je n'aime pas les conflits!) 

    Ou alors vous avez une autre option : "Miss Obou, je vois que tu as 1h sup' au mois de juillet, il faut que tu la récupères d'ici la fin juillet, soit tu pars plus tôt ce soir soit tu arrives plus tard demain, mais je ne signerai pas ta feuille d'heure sup' en l'état"...et ma main dans ta petite gueule? Tu vas la signer en l'état? Ok, ça m'arrangeais de partir plus tôt hier...mais c'est pour le principe! T'es pas ma chef! Déjà que je trouve trop bizarre que ce ne soit pas mon chef qui signe ma feuille d'heures sup'...mais si en plus, il faut que tu me prennes la tête avec...je vais te casser la gueule (ou te faire rencontrer le mec trop bizarre que j'ai eu au téléphone en début de semaine qui voulait absolument comparer le judo à la lutte! Mouarf mouarf mouarf!)

    Dernière possibilité (vous pouvez cumuler ces différentes possibilités...ça fait encore plus "j'emmerde tout le monde"!) : "Miss Obou, j'ai lu ton mail (que je n'avais pas à lire puisqu'il ne m'était pas adressé!), il te reste encore des heures sup' à récupérer sur le mois d'août...il faudra que tu les récupères toutes telle semaine." Mais je t'emmerde grognasse (tiens, ça lui va bien ce petit surnom! Et bien c'est dit! Mes collègues s'appelleront désormais Greluche et Grognasse!)! Je récupère mes heures quand je veux! 

     

    Une fois que vous aurez acquis cette base solide, alors vous pourrez travailler avec des nanas!

    Bon! Ok! Je le reconnais! Je ne suis pas facile à vivre, je ne papote pas avec elles (comprendre je ne leur raconte pas ma vie et je ne vais pas au café toutes les 5min) et j'en ai marre de faire des efforts pour essayer de me faire accepter (en même temps, je serais bien aller au resto avec elle pour essayer de nouer un peu plus le contact mais visiblement, ce n'était pas réciproque!)

    En un mot comme en cent...j'adore mes collègues! C'est un vrai plaisir de travailler avec elles et je suis désespérée de savoir que dès ce soir, l'une d'elle part en vacance et l'autre partira dans une dizaine de jours...je vais me retrouver seule...tranquille...j'ai hâte! Mouarf mouarf mouarf!


    6 commentaires
  • Pas très réveillée la miss Obou ce matin!

    En arrivant sur le quai pour prendre le train , j'ai voulu valider ma carte de transport...et j'ai essayé de valider mon badge du bureau! Étonnamment ça n'a pas marché! Vous auriez vu ma tête quand je me suis rendue compte que ça ne faisait pas bip comme d'habitude! Mais pourquoi donc ça ne marche pas? Pffff! 

     

    Enfin bon bref...ce n'est pas pour ça que je venais vous causer ce matin!

    Comme l'indique mon titre je voulais vous parler de la malédiction qui me frappe : la terrible malédiction des chaussures! Je ne sais pas qui j'ai importuné, je ne sais pas ce que j'ai fait pour mériter une telle punition...mais je dois bien avouer que je regrette amèrement mon geste qui a, un jour, déclenché cette malédiction!

    Tout a commencé il y a plus d'un an...oui, oui, oui! Plus d'un an! Mais quand donc cela va-t-il s'arrêter?

    Que je vous explique : 

    L'année dernière, nous sortions d'un hiver rigoureux (l'hiver a été rigoureux? Je ne me souviens plus!) et le soleil nous réchauffait de ses doux rayons. Mes petits pieds réclamaient, à raison, un peu d'air et il était temps de troquer mes chaussures fermées d'hiver pour enfiler des chaussures ouvertes! Mais c'était mon premier été passé à ce nouveau travail et je n'avais pas encore de chaussures d'été adaptées à mon travail (je pense que si un jour j'arrive au boulot en tongs...je me fais lyncher sur place!) Je suis donc partie à la recherche d'une nouvelle paire de chaussures d'été qui puisse passer inaperçu dans le monde de culs coincés dans lequel je travaille!

    Une fois trouvé mon bonheur, je ne suis pas allée au boulot tout de suite avec ma trouvaille! Non! On ne va pas au boulot avec une nouvelle paire de chaussures au pied n'importe comment! Il faut analyser le planning, voir combien de temps nous allons passer debout dans la journée (ce temps est proportionnel au nombre de clients que je rencontre dans la journée!), savoir si on va faire du shopping pendant la pause déjeuner. Ben oui! Si on marche beaucoup avec nos magnifiques chaussures neuves à nos pieds...bonjour les ampoules! J'aurais de quoi illuminer Paris tout entier! 

    Il faut commencer par mettre ses jolis souliers pendant une journée tranquilou, puis augmenter petit à petit le nombre d'heures passées debout avant d'envisager d'aller faire du shopping chausser ainsi. 

    Alors voilà, l'été dernier j'analysais tous ces paramètres pour savoir quand je pourrai inaugurer mes jolies chaussures!

    Et le jour J est arrivé! Tout était au point! Pas de client en vue! Une journée assise au bureau...parfait pour mettre mes chaussures de cul coincé!

    Et le matin, au lieu de mettre mes chaussures d'hiver, je sors mes nouvelles chaussures d'été. Enfin un peu d'air sur mes petons! Le soleil va enfin arrêter de les narguer!

    C'était sans compter sur cette satanée malédiction des chaussures!

    Alors que je sors du travail après avoir passé la journée à mon bureau, jolies chaussures ouvertes aux pieds...il se met à pleuvoir! Premier jour que je mets des chaussures ouvertes depuis l'année précédente, je fête l'arrivée du soleil...et bam! Il pleut! Je glisse dans mes chaussures, je les salis, j'ai les pieds trempés...la malédiction de la chaussure me frappe pour la première fois!

     

    Un an après (donc il y a quelques semaines) je ressorts mes jolies chaussures d'été de l'année dernière et je m'aperçois qu'elles ne sont plus aussi jolies que ça! Elles sont abîmées de toutes parts! Vive la qualité! 6 mois aux pieds, si mois dans le garage...et elles sont bonnes pour la benne (encore un coup de la malédiction des chaussures?)! M'enfin, ça ira bien pour ce début d'été...le temps que je m'achète des nouvelles chaussures d'été qui fassent l'affaire avec mon job. J'ai trouvé mon bonheur quelques jours avant de partir en vacances.

    Et là, je rentre de vacances, je commence à analyser le planning pour savoir quand je vais pouvoir inaugurer mes chaussures sans risquer de faire concurrence à EDF avec mes ampoules. Et le jour tant attendu s'est présenté hier. C'était le jour idéal pour inaugurer mes nouvelles jolies chaussures. 

    Je passe donc la journée assise à mon bureau (oui, je sais, ma vie est passionnante!) avec, à mes pieds, l'objet de toutes les tortures (noooooooooooooooooooooooon! J'déconne! j'étais pas trop mal dans mes chaussures...enfin, ça reste des chaussures,  hein! Rien ne vaut le doux plaisir d'être pieds nus...et de se payer les pieds de tables dans les pauvres petits orteils...mais je m'éloigne du sujet!)

    Hier soir, je sors tranquilou du bureau...et là...il pleut! J'vous jure! Exactement la même mésaventure que l'année dernière! Alors que cela m'arrive une fois, ok...je joue de malchance! Mais alors là! Deux fois de suite! La pluie qui tombe le jour d'inauguration de mes chaussures d'été (que j'inaugure en été, hein! Je ne tente pas le diable en les essayant en plein hiver!)

    Je vous l'avais bien dit! Je suis victime de la malédiction des chaussures!

    Si quelqu'un sait comment conjurer le mauvais sort...je suis preneuse!

     

     

     


    4 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et voilà que cet étrange martien m'appelle! Bon, et bien je vais voir si j'arrive à mieux cerner cet étrange spécimen!

    "-Bonjour

    - Bonjour, je me disais que ce serait plus simple de parler de vive voix. Donc vous m'avez dit que vous souhaiteriez découvrir le judo.

    - oui j'ai fait de la lutte et j'aimerais faire un peu de judo. Et vous? Vous faites du judo, c'est ça?

    - oui...Les cours pour adultes sont les lundi et vendredi...mais on met aussi en place des cours le mercredi...

    - d'accord, on fera un combat judo et lutte?

    - Heu...on verra à la rentrée!

    - Vous aimez le sol?

    - Si vous voulez vous inscrire vous pouvez nous retrouver au forum des associations...

    - Mais vous aimez le sol?

    - les combats au sol ou debout ont chacun leur avantages et inconvénients

    - Vous allez me mettre la pâté avec vos 20 ans de judo

    - ...

    - Bon et bien à la rentrée alors!

    - au revoir!"

     

    C'est qui ce type? Il ne m'a pas demandé où avaient lieu les cours, ni où avait lieu le forum des associations. Il ne m'a rien demandé concernant les cours, c'est moi qui lui ai dit. Aucune question sur le prix de la cotisation, l'organisation des cours, le niveau techniques des cours,etc. Il revient à la charge avec ses combats au sol. Heu...vraiment bizarre comme mec! 

    Mais ce n'était pas fini!

    A peine raccroché : 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et c'est après ces quelques échanges que je suis allée voir Namoureux! 

    Namoureueueueueueueueueueux! Toi qui parles l'homme couramment...je suis parano ou je dois mordre?

    Réponse de Namoureux : il est bizarre ce type!

    Ah! ça ne vient pas que de moi! Toi aussi tu trouves qu'il est bizarre ce martien! 

    Nous avons convenu d'une chose simple : attendons la rentrée pour voir de mes propres yeux ce mec bizarroïde! J'agirai en conséquence!

    Mais ce qu'il y a de sûr, c'est que je garderai un oeil sur lui! Je le surveillerai comme le lait sur le feu!

     

    Fin de l'épisode de Miss Obou et le mec bizarre...jusqu'à la rentrée?


    4 commentaires
  • Sujet du jour : les hommes.

    Oui, je sais…vaste sujet ! Par où commencer ? Où veux-je en arriver ? (c’est moche comme tournure de phrase « veux-je »…vous ne trouvez pas ?)

    Bon, partons d’un point sûr : les hommes et les femmes ne viennent pas de la même planète. Les premiers viennent de Mars et les secondes de Vénus. Ok. C’est un fait établi (adieu les choux et les roses !) Il faut donc un traducteur, un dictionnaire homme-femme pour comprendre leurs faits et gestes mais aussi ce qu’ils ont dans la caboche.

    Mais parfois, vous avez beau essayer d’utiliser vos connaissances dans le domaine du marsien…ça ne marche pas ! Vous ne comprenez pas ce que cet énergumène en face de vous essaye de vous dire. Dans ce cas-là, il vous faut un décodeur et moi, j’ai un décodeur perso à la maison, un décodeur qui vient en droite ligne de Mars…j’ai nommé Namoureux !

    Alors l’autre jour, quand j’ai eu à faire avec un spécimen de Mars et que je ne comprenais pas ce qu’il me voulait et bien j’ai appelé Namoureux au secours en lui exposant la situation.

    Ma question était simple : que me veut ce type ? Il veut faire le gars gentil ? C’est un gros lourd qui essaie de me draguer ? Il est un peu stupide sur les bords ? Namoureux, est-ce que je dois mordre tout de suite ce type ou pas ?

    C’est vrai quoi ! Je ne veux pas passer pour une sainte-ni-touche mais je veux que les choses soient claires ! Quand on me drague ouvertement (cas très rares, il faut bien le dire !) je remets le gars à sa place directe. S’il veut juste être sympas, ok, je suis sympas aussi (enfin, je ne mords pas, quoi !) Mais là, je ne savais pas sur quel pied danser ! Je ne savais pas s’il fallait que je le remette à sa place (au risque de passer pour quelqu’un de froid) ou s’il fallait que je rigole de ces âneries !

    Je vous dresse le tableau :

    Vous savez (ou vous ne savez pas !) que je suis présidente d’un club de judo, donc je reçois régulièrement des coups de téléphone (surtout en cette période) de personnes qui sont intéressées par les cours de judo…autrement dit, il ne faut pas que je remballe le premier inconnu qui m’appelle sous peine de faire fuir les potentiels adhérents et de faire couler le club !

    Lundi midi, je déjeunais tranquilou au soleil une petite salade de carottes râpées, quand tout à coup, je reçois un sms :

     

     



     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais en voilà une idée qu'elle est bonne! Je suis toujours contente quand quelqu'un me dit ça! Un adhérent de plus, on n'a pas le luxe de cracher dessus et il faut user de toute sa séduction pour convaincre la personne en question que, oui, le judo est le meilleur sport au monde, et qu'il faut qu'elle vienne dans notre club! Mais faire tout ça par sms interposé, ce n'est pas très pratique! Lui expliquer les horaires, les inscriptions, les différents cours qu'on propose, etc. Donc, je me dis que ce serait plus judicieux d'appeler ce brave monsieur!

    Je compose son numéro. ça sonne, ça sonne, ça sonne...mais personne ne daigne me répondre! Bon tant pis! Je raccroche et je reçois un nouveau sms : 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Petit aparté pour celles qui ne connaissent pas les sports de combats. Au judo, il y a deux types de combats qui sont travaillés : les combats debout et les combats assis (ou "au sol") Donc la question "vous aimez le sol" peut être traduite en toute innocence par "est-ce que vous aimez les combats au sol?"...traduit en "toute innocence"...mouais, ça fait bizarre quand même quand quelqu'un vous pose cette question de but en blanc! 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je reprend mon repas en me disant qu'il faut que j'arrête de voir le mal partout, que c'est normal qu'il me parle de combat au sol dans une conversation qui tourne autour du judo, que c'est juste un mec un peu bizarre, qu'il faut que j'arrête de jouer les saintes ni touches, qu'il n'a rien fait de mal...etc

     

     

    Le premier épisode Miss Obou et le mec bizarre s'arrête ici.Dans notre prochaine épisode, vous verrez comment cet étrange personnage m'a appelé et a continué à m'envoyer ses étranges sms!

     

     

    * bien sûr que les noms ne sont pas les bons!!!!!!


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique