• Laisser les larmes couler

    Je rentre du boulot. Je suis heureuse à l'idée de retrouver mes hommes. Ca fait depuis ce matin que j'attend ce moment où on sera à nouveau tous réunis!

    Il me reste 5 minutes à faire en voiture quand je me retrouve au cul d'un bouchon. Bizarre! Il n'y a jamais de bouchon par ici! Il y a du avoir un accrochage!

    On est à l'arrêt total.

    J'ai du faire 500m en 15 minutes.

    Ce n'est pas un simple accrochage!

    Il y a je ne sais combien de voitures de pompier. Les gyrophares clignotent dans tous les sens. De nouvelles voitures de secours arrivent en renfort.

    J'ai le ventre qui se sert.

    Je suis tendue.

    Voir un accident de voitures me fait toujours cet effet. Et plus l'accident est gros et plus je suis tendue. J'ai les jambes qui tremblent, les mains crispées sur le volant. Je veux essayer de voir pour savoir combien de temps je vais encore rester dans les bouchons mais je sais que si je vois un bout de voiture démolie, je serais encore plus tendue, nerveuse.

    Je vois que Namoureux m'a appelé. Peut-être se demande-il pourquoi je ne suis pas encore rentrée. J'écoute le message et j'apprend qu'il est parti en vadrouille avec P'tit Loup. Il ne me dit pas où ni pourquoi il me dit simplement qu'il me racontera tout ça à son retour. J'essaye de faire des hypothèses, histoire de m'occuper l'esprit.

    Enfin, j'ai la possibilité de quitter la route principale et prendre une petite route de campagne qui ne me fera pas passer devant l'accident. 

    Bien sûr, tout le monde à la même idée que moi. Tout le monde se retrouve sur la petite route de campagne. C'est le bordel! Ces routes ne sont pas prévues pour recevoir autant de monde à la fois. Les voitures ne se croisent que difficilement, on est obligé de se mettre sur le bas-côté pour laisser passer et certaines voitures patinent et ont du mal à repartir. Les démarrages en côté se font légion. Les voitures pilent, crissent, patinent, les phares m'aveuglent.

    Mes jambes tremblent de plus en plus, je suis de plus en plus crispée sur mon volant.

    Enfin, j'arrive à la maison.

    Namoureux et P'tit Loup ne sont pas là.

    Une terrible peur m'étreint. 

    Je regarde l'heure à laquelle Namoureux m'a appelé. Je fais quelques rapides calculs et j'en déduis qu'il m'a appelé peu de temps avant que l'accident ai eu lieu. Je lui ai envoyé un sms quand j'étais dans les bouchons et il ne m'a pas répondu. Je ne suis pas passée devant l'accident et je ne sais pas quelles voitures étaient en cause.

    J'ai mal au ventre.

    J'essaye d'appeler Namoureux.

    Il ne répond pas.

    J'ai peur.

    Je n'arrive pas à me raisonner.

    Non.

    Pas mes hommes.

    J'ai mal.

    J'ai peur.

    Heureusement, Namoureux me connaissant m'a appelé très rapidement pour me dire que tout allait bien pour eux. Ils sont effectivement passé sur la route très peu de temps après l'accident mais eux, ils vont bien. Ils vont être bloqués dans les bouchons et je ne sais pas quand je les verrai...mais ils vont bien. C'est tout ce que je demandais.

    Des larmes de soulagement se mettent à couler un peu, à flot, à torrent.

    Mes hommes vont bien.

    Putains de peur de la voiture! Combien de larmes feras-tu encore couler chez moi?

    Je laisse aller mes doigts sur le clavier, mes larmes s'arrêtent, la peur s'en va, tout va bien!


  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Février à 19:59

    Oui tout va bien ma puce !

    Détends toi et profite de ton bonheur.

    Bonne soirée

    gros bisou

     

     

    2
    Jeudi 1er Février à 20:32

    Coucou Obou,
    Poignant ton récit qui sent le vécu.

    Un p'tit retard de nos êtres chers et tout de suite notre cerveau
    s'emballe et imagine des scénarios catastrophes.
    Mais vu l'heure à laquelle j'écris, n'amoureux et P'tit Loup
    sont bien rentrés de leur p'tite escapade.
    Vos retrouvailles ont du être juste... un peu plus affectueuses
    que d'habitude.

    Profite des tiens et passe une bonne nuit.
    Bises à toi et à P'tit Loup
    Marie

    3
    Vendredi 2 Février à 06:17

    C'est fou ce qu'on peut imaginer quand on angoisse !!*Ouf tu les as retrouvés sains et saufs !

    Bonne journée Obou gros bisous

    4
    Vendredi 2 Février à 06:42

    Bonjour , oui tu as du avoir une grosse inquiétude ! . Je ne conduis pas et n'en éprouve pas le besoin . Bon week end avec tes hommes , gros bisous , escapade , 

    5
    Vendredi 2 Février à 16:04

    J'étais comme toi, alors je te comprends.

    Belle fin de semaine avec tes zommes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :